4 choses à savoir sur la Société AnonymeQuels sont les 4 choses à savoir sur la Société Anonyme ?Tout d’abord, qu’est-ce qu’une Société Anonyme (SA) ? Une Société Anonyme est une forme de société à caractère commercial et par action. C’est le choix le plus fréquent lorsqu’il s’agit de mettre en vente des parts sociales sur le marché.

La Société Anonyme (SA) représente une forme légale de société. Sa particularité réside dans son absence d’intuitu personae. Qu’est-ce que cela veut dire ? L’accent est mis non pas sur la personne de l’associé, mais sur sa contribution à la société, qu’il s’agisse de son travail ou de son capital financier.

Si vous souhaitez obtenir une compréhension complète de la Société Anonyme, nous vous invitons à en savoir davantage ici !

1. Qu’est-ce qu’une Société Anonyme ?

Une Société Anonyme est une structure commerciale qui offre une limitation des risques pour ses associés. Cette notion implique que les associés sont protégés par l’entité de la société en cas de difficultés financières. Leur responsabilité est engagée uniquement jusqu’à concurrence de leurs apports. À l’intérieur de cette catégorie, il existe deux types : les sociétés de personnes, où l’engagement personnel est prédominant, et les sociétés par actions, où l’inverse est vrai.

Les sociétés par actions se distinguent par le fait que le capital de la société est divisé en actions. Les apports sont récompensés par l’attribution d’actions aux actionnaires. Ces titres sont négociables et enregistrés en compte, représentant des droits au sein de la société.

Dans cette catégorie, on retrouve la SA (Société Anonyme), la SAS (Société par Actions Simplifiée) et la SCA (Société en Commandite par Actions).

La Société Anonyme est une forme de société commerciale. Elle se distingue par son manque d’intuitu personae, c’est-à-dire que l’accent est mis sur ce que les associés apportent à la société plutôt que sur leur identité personnelle. Elle peut être cotée en bourse ou non : cette option est fréquente. En effet, elle bénéficie d’un cadre juridique très structuré, ce qui attire les investisseurs en quête de sécurité juridique. Cependant, cette rigueur législative implique une structure contraignante et une lourdeur réglementaire.

À l’origine, la SA était peu utilisée, car sa création était soumise à une autorisation gouvernementale en raison des risques qu’elle implique. Cependant, une loi de 1867 a instauré le principe de liberté de constitution des sociétés anonymes.

2. Le Mode de Fonctionnement de la Société Anonyme

Une Société Anonyme (SA) doit adopter un modèle institutionnel pour déterminer son fonctionnement. Lors de la création des statuts, les associés doivent choisir entre deux modèles : le modèle moniste (traditionnel) et le modèle dualiste.

SA Moniste avec Conseil d’Administration :

En ce qui concerne la direction et le contrôle de la gestion, la SA moniste peut avoir un PDG qui concentre tous les pouvoirs, ou un président du conseil d’administration et un ou plusieurs directeurs généraux. Les membres du conseil d’administration, pouvant être des personnes physiques ou morales, agissent en tant qu’administrateurs, au nombre minimum de trois et maximum de dix-huit.

Le conseil d’administration joue un rôle de direction, de contrôle et possède des pouvoirs spécifiques, notamment la convocation des assemblées générales, la fixation de la rémunération du PDG, la nomination du DG, etc.

SA Dualiste avec Directoire et Conseil de Surveillance :

Dans ce modèle, la direction et le contrôle de la gestion sont confiés au directoire, un organe collégial composé de membres dont les pouvoirs sont répartis. Le directoire peut être remplacé par un directeur général unique. Parallèlement, le conseil de surveillance est formé d’actionnaires et assure le contrôle de la direction exercée par le directoire.

La SA est structurée en actions. Les associés ne supportent les pertes qu’en proportion de leurs apports. Leurs engagements se limitent à leurs apports et n’engagent pas leur patrimoine personnel. La qualité de commerçant n’est pas nécessaire pour les associés.

Une SA doit être composée d’au moins deux associés. Pour devenir une SA cotée en bourse, elle doit compter au moins sept associés. Le capital social minimum requis pour la constitution d’une SA est de 37 000 euros, à verser intégralement avant l’immatriculation au RCS. Cependant, au sein des SA, les apports en industrie sont interdits.

3. Le Cadre Social et Fiscal

Le cadre social varie selon les rôles au sein de la société : administrateurs, mandataires sociaux, dirigeants sociaux (PDG, DG et subordonnés), membres du directoire et membres du conseil de surveillance.

Bien que nous ne puissions pas détailler tous les régimes sociaux, il est important de noter que le régime de révocation est sensiblement le même pour ces rôles. Les dirigeants sociaux sont en effet révocables « ad nutum », c’est-à-dire qu’ils peuvent être révoqués sur simple décision. Toutefois, cette révocation peut être concurrencée par la révocation pour juste motif, qui impose des conditions spécifiques.

Révocation « ad nutum » concerne notamment :

– Les administrateurs, sans nécessité de mettre la révocation à l’ordre du jour du conseil d’administration.
– Les membres du conseil de surveillance.
– Le président du conseil d’administration.
– Le directeur général en l’absence de dissociation.
– Le délégué directeur général, dont le sort est lié à celui du DG en cas de dissociation.

Révocation pour justes motifs concerne notamment :

– Les membres du directoire.
– Le DG en cas de dissociation des fonctions.

Un droit uniforme de révocation se développe progressivement, assorti de mécanismes de contrôle. Cependant, le régime de révocation « ad nutum » et le statut de mandataire social ne confèrent pas de protection en cas d’action personnelle ou de mise au chômage.

En ce qui concerne le cadre fiscal, les sociétés anonymes sont assujetties à l’impôt sur les sociétés et les bénéfices. Les actionnaires, quant à eux, sont imposables sur les sommes reçues, telles que les dividendes et les intérêts. Le régime fiscal applicable dépend de leur statut, qu’ils soient personnes physiques ou morales.

La SA peut potentiellement bénéficier d’un régime fiscal préférentiel, tel que le régime des sociétés mères, permettant des exonérations partielles.

Pour résumer les 4 choses à savoir sur la Société Anonyme

Quel mode de fonctionnement adopter pour une Société Anonyme ? Il existe deux modèles institutionnels pour une SA : le modèle moniste et le modèle dualiste.

Quel est le régime social et fiscal associé à la Société Anonyme ? Le régime social est rigoureux, impliquant révocation, et le régime fiscal est traditionnel.

La structure réglementaire de la société anonyme est rigoureuse et fortement encadrée. Étant donné la complexité de ce régime, il est essentiel d’être entouré de professionnels compétents pour établir une telle société. Ne tardez plus et contactez nos services dès maintenant pour donner vie à vos projets en toute confiance !

Ils parlent du blog Formalizi

chambre des métiers et de l'artisanat BPI France chambre de commerce et de l'industrie Greffe des tribunaux de commerceLes échos Challenges université de Lyon Euratechonologies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *