5 bonnes raisons d’assurer son entreprise dès sa créationL’aspect souvent négligé lorsqu’on lance son entreprise est l’assurance. Pourtant, vous avez beaucoup à gagner en souscrivant à une assurance professionnelle… ou plutôt peu à perdre.

Dans cet article, nous allons aborder les fondamentaux de l’assurance professionnelle, sans fioritures ni fausses promesses !

1. Vous êtes entre de bonnes mains…

Du moins, c’est ce que votre interlocuteur en assurances vous dira ! Mais attendez, son rôle se réduit-il uniquement à vous vendre des polices d’assurance ? Pas exactement…

Revenons au point de départ. L’individu que vous appelez « assureur » est en réalité un intermédiaire en assurances. En d’autres termes, il ne travaille pas directement pour une compagnie d’assurances (comme AXA, MMA, Hiscox, etc.), mais il distribue leurs produits.

« Quelle est la différence ? », me demanderez-vous. Il y a deux choses à retenir : il est le seul à avoir accès aux produits d’assurance ET il ne les vend pas, il les achète pour vous.

Laissez-moi vous expliquer. Imaginez que vous ayez huit ans. Oui, huit ans, suivez-moi, vous allez voir. Imaginez que vous ayez huit ans et que vous vouliez acheter les super bonbons disponibles dans le tabac du coin. Naturellement, l’accès à la boutique est réservé aux adultes. Vous demandez alors à votre grand frère d’y aller pour vous, et il vous ramène les bonbons.

Les assurances, c’est un peu comme ces bonbons très stylés. Et votre grand frère, c’est un courtier ou un agent en assurance (je reviendrai sur la distinction dans un instant). Lorsque vous franchissez la porte d’un intermédiaire en assurance, vous lui donnez un mandat. En d’autres termes, vous lui conférez le droit d’acheter un produit en votre nom, car il est le seul à avoir accès à la boutique.

Quelle est la différence entre un courtier et un agent ? Le premier a accès à une seule marque de bonbons (par exemple, AXA), tandis que le second peut choisir parmi tous les assortiments d’assureurs.

Dans tous les cas, leur rôle premier est de vous conseiller et de trouver le produit d’assurance qui correspond le mieux à vos besoins. C’est comme trouver le bonbon parfait.

2. Certains risques peuvent engendrer des dépenses conséquentes…

Que faire. ? Malheureusement, vous ne pouvez pas tous les maîtriser !

Commençons par les risques les plus évidents. Les dommages matériels ! Imaginez qu’une de vos machines, un ordinateur ou un équipement tombe en panne. Avez-vous estimé le coût de la réparation ? Et si les locaux où vous exercez votre activité prenaient feu, devenant inaccessibles pendant deux semaines, quel serait le manque à gagner ?

Mais il y a également des risques auxquels on ne pense pas immédiatement. Les dommages causés à des tiers en font partie. Que se passe-t-il si vous blessez quelqu’un accidentellement, si votre produit cause une intoxication à un client, ou si une erreur se glisse dans votre prestation de service ? Tout cela a un coût, et c’est vous qui devez le supporter, même si aucune intention malveillante n’était présente.

Les litiges constituent un autre type de risque. Si vous avez des employés, des clients ou des fournisseurs, vous signez des contrats. La moindre erreur ou omission peut engendrer des coûts financiers.

Enfin, il y a le risque de cyber-attaque. C’est de plus en plus courant et cela touche tout le monde : banques, compagnies d’assurances, hôpitaux… Si vous stockez des données, vous êtes vulnérable.

Mais rassurez-vous !

3. Vous avez un large éventail de choix…

Commençons par les bases !

Il existe de nombreuses assurances professionnelles conçues pour couvrir les risques mentionnés précédemment.

On peut les regrouper en 3 catégories distinctes :

Les assurances de personnes, qui couvrent les risques liés à un individu. Ces assurances incluent la santé et la prévoyance, et visent à protéger la personne physique.
Les assurances de biens, qui vous indemnisent en cas de vandalisme, de bris, ou de vol. Elles concernent vos locaux, vos stocks et l’équipement que vous utilisez.
Les assurances liées à votre activité, qui interviennent lorsque votre entreprise subit ou cause des dommages. Cela englobe la protection juridique et la responsabilité civile professionnelle.
Cela vous semble familier ?

Quand j’ai mentionné de commencer par les bases, je faisais référence à cette dernière catégorie. La responsabilité civile professionnelle englobe l’obligation légale de votre entreprise à indemniser tout préjudice qu’elle pourrait causer.

Il est donc logique de commencer par assurer ce risque en premier.

4. Parfois, c’est obligatoire… Tout simplement !

Une autre raison pour laquelle la responsabilité civile professionnelle (RC Pro) est souvent le point de départ, c’est qu’elle peut être imposée. Si votre activité figure parmi les professions réglementées, la souscription à une RC Pro est requise dès le début.

En ce qui concerne votre local, la situation est un peu plus nuancée, mais vous êtes très probablement concerné.

Si vous êtes propriétaire, demandez-vous si votre bien est en copropriété ou non. Dans le cas d’une copropriété, vous devez souscrire à une assurance pour le local.
En tant que locataire, la question ne se pose même pas. Vous êtes tenu de vous assurer.
En France, tous les véhicules terrestres à moteur doivent être assurés. Même s’ils sont simplement stockés.

Enfin, en fonction de votre activité, il se peut que vous soyez tenu de souscrire d’autres assurances obligatoires. Je pense notamment à la garantie décennale, qui concerne les professionnels de la construction.

Si vous êtes entrepreneur, constructeur, maître d’œuvre, architecte ou technicien, vous devez garantir l’intégrité de vos réalisations pendant 10 ans. Pour cela, l’assurance construction inclut une garantie décennale que vous devez contracter.

Mais quel est le coût de tout cela ? Vous pourriez être surpris.

5. Ça ne vous coûtera pas une fortune… surtout avec un contrat en ligne !

Avant d’entrer dans les détails, faisons un bref récapitulatif des facteurs qui influencent le montant de votre prime d’assurance (ce que vous payez).

Tout d’abord, votre activité est le premier point à considérer. Je ne parle pas seulement de votre code NAF, mais de ce que vous faites au quotidien. C’est sur cette base qu’un contrat spécifique à vos risques peut être élaboré.

Ensuite, le secteur dans lequel vous exercez est crucial pour déterminer certaines exclusions. Un contrat d’assurance peut couvrir votre activité de conseil dans un domaine mais pas nécessairement dans un autre. Les risques liés au marketing diffèrent de ceux de l’aéronautique ou de la médecine, par exemple.

La taille de votre chiffre d’affaires joue également un rôle clé. Elle détermine le volume d’affaires que vous traitez et, par conséquent, la quantité de risques auxquels vous vous exposez.

Enfin, vos zones de facturation et le type de clients avec lesquels vous interagissez sont des éléments importants pour établir un tarif adapté.

Mais à quel prix alors ? À partir de 15 € par mois. C’est le tarif de départ pour une assurance responsabilité civile chez un assureur.

En conclusion sur les 5 bonnes raisons d’assurer son entreprise dès sa création

Résumons, les 5 bonnes raisons de souscrire une assurance pour votre entreprise dès le début.

Premièrement, vous choisissez une expertise de l’intermédiaire en assurances. Ensuite, vous pouvez gérer les risques variés. Des dommages matériels aux dommages causés à des tiers, en passant par les litiges et les cyber-attaques, l’assurance peut vous protéger financièrement. Troisièmement, commencer par assurer votre responsabilité civile professionnelle est essentiel, car c’est une obligation légale et cela vous protège des dommages que votre entreprise pourrait causer. Quelles sont les obligations légales ? Certaines assurances peuvent être obligatoires selon votre activité. La responsabilité civile professionnelle est souvent requise pour les professions réglementées, et d’autres assurances comme l’assurance du local ou la garantie décennale peuvent être imposées en fonction de votre domaine. Enfin, profitez de coûts abordables. Évidemment, vérifiez bien les termes avant de signer.

Avec toutes ces raisons convaincantes de souscrire une assurance, il ne vous reste plus qu’à agir. Prenez soin de vous et à bientôt ! Avec toutes ces excellentes raisons de souscrire une assurance, il ne vous reste plus qu’à agir ! En attendant, prenez bien soin de vous et à très bientôt.

Ils parlent du blog Formalizi

chambre des métiers et de l'artisanat BPI France chambre de commerce et de l'industrie Greffe des tribunaux de commerceLes échos Challenges université de Lyon Euratechonologies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *