5 choses à savoir avant toute création d’entrepriseQuelles sont les 5 choses à savoir avant toute création d’entreprise ? La « création d’entreprise » désigne le processus par lequel une personne ou un groupe fonde une nouvelle entité économique dans le but de développer une activité commerciale ou entrepreneuriale. Cela implique la conception, la planification et la mise en œuvre d’une structure juridique, opérationnelle et financière pour mener à bien l’activité envisagée.

Lorsqu’il s’agit de créer une entreprise, le risque d’échec est significatif. En effet, la moitié des nouvelles entreprises créées ne parviennent pas à atteindre leur sixième année d’existence. Afin d’augmenter les chances de réussite de votre projet entrepreneurial, plusieurs étapes préliminaires sont essentielles avant de se lancer dans la création d’entreprise.

Il est bien connu que pour démarrer une entreprise, il est nécessaire de trouver une idée et d’analyser le marché potentiel. Cependant, cela ne suffit pas. De la phase de réflexion à la concrétisation du projet, voici cinq éléments à prendre en compte avant de se lancer dans la création d’une entreprise.

Étape 1 : Définir son Projet Avant de Créer une Entreprise

Avant d’entamer les démarches de création d’entreprise, tout entrepreneur doit minutieusement façonner son projet, en prenant en compte toutes ses dimensions. Ce processus implique l’analyse des motivations personnelles ainsi que l’évaluation des avantages et des obstacles potentiels.

La définition du projet commence par la décision de reprendre une entreprise existante, de se lancer dans une franchise, ou de développer une idée novatrice susceptible de garantir la viabilité de l’entreprise. En réalité, la meilleure idée entrepreneuriale émane généralement d’une demande du marché et de la nécessité de résoudre des problèmes spécifiques dans un secteur d’activité déterminé.

Quels services seront offerts ?
À quel public cela s’adresse-t-il ?
Quels problèmes résoudra-t-on ?
Les clients potentiels sont-ils disposés à payer pour ce service ?

Souvent, on pense que la création d’une entreprise nécessite une idée révolutionnaire, mais une excellente idée de projet peut tout aussi bien naître d’une passion, de compétences ou d’un savoir-faire.

Étape 2 : Rentabilité et Viabilité dans la Création d’Entreprise

Toute initiative entrepreneuriale doit s’épanouir au sein d’un environnement économique spécifique pour aboutir à sa concrétisation. En effet, pour qu’une entreprise puisse prospérer et persister, elle doit offrir des produits et des services qui captent l’intérêt des clients. Ce regroupement de consommateurs potentiels qui achètent des services ou produits pour résoudre leurs problèmes est dénommé « marché économique ».

Cette notion demeure essentielle pour tout entrepreneur débutant, car, en pratique, même le projet le plus attrayant pourrait ne pas trouver écho auprès de son marché cible, conduisant l’entrepreneur vers un échec inévitable. À ce stade du développement d’un projet entrepreneurial, l’entrepreneur doit donc accorder une attention primordiale à l’alignement de ses idées sur les attentes de ses futurs clients.

Pour ce faire, il vaut mieux réaliser une étude de marché rigoureuse ainsi qu’un plan d’affaires détaillé, garantissant ainsi la rentabilité de la future entreprise.

Pour accompagner l’entrepreneur dans cette démarche, diverses ressources sont à sa disposition, notamment auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE), qui peut fournir des conseils et une assistance dans l’élaboration du projet, en fonction de sa nature.

Étape 3 : Aides et Financement dans la Création d’Entreprise

Avec plus de 800 000 nouvelles entreprises créées en France l’année dernière, l’entrepreneuriat est indubitablement florissant. Cependant, il est important de noter que la moitié de ces nouvelles entités sont des micro-entreprises, dont la durabilité est extrêmement limitée.

À titre d’information : Selon les données de l’Insee pour l’année 2019, seulement 36 % des auto-entrepreneurs (opérant sous ce régime) étaient encore actifs trois ans après leur immatriculation, comparativement à 63 % pour les entrepreneurs traditionnels en société.

Ces chiffres soulignent l’importance d’adopter une vision stratégique solide en matière financière dès le départ de l’entreprise en tant qu’entité économique.

Pour vous aider dans cette démarche, il est essentiel de vous poser les questions suivantes :

Quels sont les moyens à ma disposition pour créer mon entreprise ?
D’où proviendra mon financement ?
Quelles dépenses et recettes ma société engendrera-t-elle ?
Suis-je éligible à certaines aides ?

Dans la plupart des cas, des aides à la création et à la reprise d’entreprise sont disponibles, telles que l’ACRE, ainsi que d’autres aides gouvernementales :

Le dispositif NACRE (nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise),
L’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise),
Le CAPE (contrat d’appui au projet d’entreprise).

De nombreux entrepreneurs bénéficient également de prêts d’honneur ou de subventions, en fonction de la nature de leur projet. Ces soutiens, qu’ils soient gouvernementaux ou régionaux, nécessitent des démarches spécifiques lors de l’élaboration de vos apports financiers.

Pour obtenir davantage d’informations, consultez notre fiche pratique sur « Comment Financer Votre Entreprise » ou explorez l’ensemble des informations relatives à la création ou la reprise d’entreprise sur le site service-public.fr.

Étape 4 : Choix de l’Emplacement dans la Création d’Entreprise

L’endroit où votre future entreprise sera établie est une étape tout aussi importante dès le stade initial de la conception de votre projet. Si vous souhaitez proposer une offre pertinente, il est essentiel d’effectuer une étude de marché qui inclut la question de la localisation optimale.

Au-delà du secteur géographique dans lequel votre activité économique opérera, vous devrez également prendre en compte la domiciliation de votre siège social.

Il existe plusieurs options pour établir le siège social : à domicile, au sein d’une pépinière d’entreprise, dans un local loué ou acheté, ou encore en recourant à une société de domiciliation.

Ces choix dépendent non seulement de vos ressources financières, mais aussi de votre stratégie commerciale. Votre future entreprise nécessite-t-elle une présence physique visible ? Souhaitez-vous être situé dans une zone particulière ? Avez-vous besoin de bureaux ou d’espaces pour accueillir vos clients ou vos employés ? Autant de questions qui guideront votre décision.

Étape 5 : Formalités de Création d’Entreprise

Cette étape finale marque la matérialisation de votre projet de création d’entreprise, car pour le concrétiser, vous devez l’enregistrer auprès de l’entité administrative compétente. Une fois ces démarches accomplies, vous aurez officiellement fondé votre entreprise.

Les principales procédures sont menées auprès d’un centre de formalités des entreprises :

– La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), si votre activité est commerciale ou industrielle.
– La Chambre des Métiers de l’Artisanat (CMA), si votre activité est artisanale.
– L’URSSAF, si votre activité relève du domaine libéral.

Pour faciliter ces démarches, vous pouvez utiliser des plateformes en ligne telles que Formalizi. Ces plateformes vous permettent d’effectuer en ligne l’ensemble des formalités administratives liées à la création de votre entreprise.

Vous avez également la possibilité de recourir à un prestataire de services juridiques en ligne qui vous propose de dématérialiser et d’automatiser le processus d’immatriculation.

N’oubliez pas : les documents et pièces justificatives requis pour constituer votre dossier d’immatriculation varient en fonction du statut juridique de votre société (EI, EURL, SARL, SAS, SASU…).

Pour obtenir de plus amples informations, consultez nos fiches pratiques dédiées à la création d’entreprise.

En conclusion sur les 5 choses à savoir avant toute création d’entreprise

La réussite d’un projet de création d’entreprise repose sur de multiples éléments, en particulier dans sa phase de préparation et de mise en œuvre. Cela implique inévitablement la collaboration de nombreux intervenants à diverses étapes du processus de fondation de la société. Vous n’êtes pas seul dans votre quête de succès pour concrétiser votre projet…

Ils parlent du blog Formalizi

chambre des métiers et de l'artisanat BPI France chambre de commerce et de l'industrie Greffe des tribunaux de commerceLes échos Challenges université de Lyon Euratechonologies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *