Influenceurs, créez votre micro-entreprise dès maintenantInfluenceurs, lancez votre micro-entreprise dès maintenant ! Créez facilement votre micro-entreprise pour respecter la réglementation : émettez des factures, suivez vos revenus et déduisez vos charges.

Continuez à participer à des campagnes promotionnelles et bénéficiez de l’accompagnement de Formalizi et de l’accès à des professionnels, le tout 100% en ligne !

CRÉEZ MA MICRO-ENTREPRISE
📞 DEMANDER UN APPEL

Pourquoi créer ma micro-entreprise ?

💡 Être en conformité avec la réglementation :

Tout influenceur digital (créateur de contenu) est tenu de déclarer ses revenus provenant des partenariats conclus avec des entreprises : ces revenus doivent être mentionnés dans votre déclaration dès le premier euro perçu !

👨‍💻 Pour qui ?

Pour tous les créateurs digitaux réalisant des partenariats publicitaires avec des entreprises sous forme de contrats de prestation de services. Attention ! Dans certaines situations, vos partenariats peuvent être qualifiés de contrats de travail vous liant à la société.

💰 Le capital :

Aucun capital n’est requis pour créer votre micro-entreprise.

🇫🇷 Imposition :

Sur le plan fiscal, vous avez le choix entre deux régimes simplifiés pour l’impôt sur le revenu : le régime de droit commun ou le régime optionnel de versement libératoire.

😀 Avantages du statut :

La micro-entreprise offre de nombreux avantages :

Apparence plus professionnelle : possibilité d’émettre des factures avec un numéro SIRET
Possibilité de déduire des charges liées à l’entreprise : matériel professionnel (téléphone, ordinateur, caméra/appareil photo, etc.)
Démarches administratives minimales : gestion intégrée simple et rapide, pas de TVA à gérer, comptabilité simplifiée
Charges sociales et fiscales réduites : Cotisations sociales à hauteur de seulement 22% de vos revenus / du CA généré

⭐️ Autres informations :

-La création de ce statut n’est pas obligatoire si vous percevez uniquement des avantages en nature, tels que des produits et services gratuits, ou des bons d’achat.
-Les cotisations sociales à l’URSSAF ne sont payées que si vous générez des revenus.
-Le seuil de CA à ne pas dépasser pour les prestations de services est de 72 600 € par an.
-Évitez tout redressement fiscal et/ou amende

CRÉEZ MA MICRO-ENTREPRISE

Foire aux questions sur la micro-entreprise

Qu’est-ce que le régime de micro-entrepreneur ?

La micro-entreprise est un régime et non une entité dotée de personnalité morale. Ce régime est obligatoirement associé à l’une des trois formes juridiques suivantes : EI, EIRL ou EURL, cette dernière étant une véritable société avec personnalité morale.

EN SAVOIR PLUS

Quelle est la différence entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur ?

Il n’y a aucune distinction entre ces deux termes. Le régime de micro-entreprise est simplement la nouvelle dénomination qui a remplacé celle d’auto-entrepreneur.

Qui peut devenir micro-entrepreneur ?

Toute personne physique peut obtenir ce statut en respectant certaines conditions :

-Être majeur (ou mineur émancipé par décision d’un juge des tutelles) ;
-Avoir une adresse postale en France ;
-Ne pas être sous tutelle ni sous curatelle ;
-Ne pas être frappé d’une interdiction de gestion de société.
Si vous répondez à ces critères, vous pouvez devenir micro-entrepreneur.

EN SAVOIR PLUS

Est-il possible de créer une micro-entreprise en étant mineur ?

Un mineur émancipé peut tout à fait créer une micro-entreprise. En revanche, un mineur non émancipé ne peut généralement pas obtenir le statut de micro-entrepreneur, sauf exceptions rares.

Y a-t-il des activités exclues du régime de micro-entrepreneur ?

Oui, malheureusement, certaines activités réglementées ne peuvent pas être exercées dans le cadre du régime de micro-entreprise :

-Les professions libérales réglementées : avocat, pharmacien, médecin ;
-Les activités de location non-meublée (voir SCI);
-Les activités artistiques ;
-Les activités agricoles.

EN SAVOIR PLUS

Quelles sont les limites de la micro-entreprise ?

L’une des caractéristiques du régime de la micro-entreprise est qu’il est réservé aux entreprises dont le chiffre d’affaires annuel de l’année civile précédente ou de l’avant-dernière année ne dépasse pas :

-170 000 € pour une activité de vente de marchandises ;
-70 000 € pour des prestations de services.

EN SAVOIR PLUS

Quelles sont les évolutions à envisager si ma micro-entreprise dépasse les seuils de chiffre d’affaires ?

La première année de dépassement est une période de tolérance. Au-delà d’un an, vous serez informé par courrier du basculement automatique vers le statut d’Entreprise Individuelle.

EN SAVOIR PLUS

Faut-il payer la TVA en micro-entreprise ?

Non, les micro-entrepreneurs ne sont pas soumis à la TVA. Par conséquent, ils n’émettent pas de TVA (et ne la récupèrent pas sur leurs achats) tant que leur chiffre d’affaires ne dépasse pas :

-91 000 € pour une activité de vente ;
-35 200 € pour des prestations de services.

EN SAVOIR PLUS

Quel est le régime social en micro-entreprise ?

Sur le plan social, le micro-entrepreneur est un travailleur non salarié affilié à la Sécurité sociale des Indépendants (ex-RSI) et bénéficie du régime social spécifique appelé micro-social. Ce dernier propose un calcul et un paiement simplifiés des cotisations et contributions sociales obligatoires.

EN SAVOIR PLUS

Est-il possible de créer une micro-entreprise en France en étant étranger ?

Oui, c’est tout à fait possible ! Cependant, les conditions et les démarches diffèrent légèrement en fonction de votre appartenance ou non à l’Espace Économique Européen.

EN SAVOIR PLUS

Micro-entreprise ou EIRL, quel choix de forme juridique faire ?

La micro-entreprise et l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) conviennent aux entrepreneurs souhaitant exercer seuls une activité commerciale, artisanale ou libérale. Ces régimes ne sont pas mutuellement exclusifs et peuvent être combinés pour bénéficier à la fois de la protection patrimoniale offerte par l’EIRL et des avantages fiscaux et sociaux de la micro-entreprise.

EN SAVOIR PLUS

Micro-entreprise ou SASU, quel choix de forme juridique faire ?

La micro-entreprise est un statut, tandis que la SASU est une véritable société commerciale avec personnalité morale. La création et la gestion d’une SASU sont plus complexes, mais il n’y a pas de plafond de chiffre d’affaires. En revanche, le régime de micro-entreprise est plus simple mais atteint rapidement ses limites si votre activité connaît un succès croissant.

EN SAVOIR PLUS

 

Ils parlent du blog Formalizi

chambre des métiers et de l'artisanat BPI France chambre de commerce et de l'industrie Greffe des tribunaux de commerceLes échos Challenges université de Lyon Euratechonologies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *