Charges en entreprise : quels sont les frais de fonctionnement à prévoir ?La gestion d’une entreprise engendre de multiples dépenses, appelé frais de fonctionnement d’entreprise ou charges. Avant de rédiger votre plan d’affaires et de vous lancer, il est essentiel d’avoir une compréhension précise des divers frais de fonctionnement associés. C’est pourquoi Formalizi examine en détail les principaux coûts auxquels vous serez confronté tout au long de votre parcours entrepreneurial, afin de vous aider à établir un budget solide !

1. Les coûts associés à la création de l’entreprise

Lorsque vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, les premiers frais que vous devrez prendre en compte sont ceux liés à la création de votre entreprise.

Vous devrez payer les frais nécessaires pour publier une annonce légale et déposer votre dossier auprès du Greffe du Tribunal de Commerce.

Depuis le 1er janvier 2021, le coût d’une annonce légale n’est plus déterminé en fonction du nombre de lignes, mais dépend de différents facteurs tels que la forme juridique de votre entreprise et le département dans lequel vous êtes établi.

Voici un tableau récapitulatif des coûts d’une annonce légale en fonction de la forme juridique de votre entreprise :

Forme JuridiqueTous les départementsLa Réunion et Mayotte
SA395 €473 €
SAS / SASU195 €236 €
SNC219 €263 €
SARL147 €176 €
EURL124 €149 €
Société Civile221 €266 €
(ou SCI)
SCI189 €227 €

 

En ce qui concerne les frais de dépôt de dossier au Greffe, prévoyez environ 65 €.

Par exemple, si vous créez vous-même une SAS pour des activités d’achat et de vente, cela vous coûtera environ 257 €. Si vous optez pour l’aide d’un prestataire externe tel que Formalizi, qui s’occupera de la rédaction des statuts, de l’annonce légale, de la constitution et du dépôt de votre dossier, la création de votre SAS vous reviendra à seulement 170 € de plus (soit un total d’environ 429 €, tous frais inclus).

La création d’une entreprise implique également un dépôt de capital social. Vous pouvez le faire de différentes manières :

– Dans une banque en ligne : environ 69 €
– Dans une banque traditionnelle : de 0 € à 100 €
– Chez un notaire : plus de 100 €
– À la Caisse des Dépôts : 0 €

Si vous n’avez pas encore de compte bancaire professionnel, il est recommandé de choisir une banque en ligne offrant un package complet comme Shine. Le dépôt de capital et l’ouverture du compte vous coûteront seulement 139 € la première année, suivi de 7,90 € par mois.

Lancer une entreprise demande une préparation minutieuse du budget. Vous savez désormais que le coût initial varie autour de 330 € si vous gérez vous-même les formalités administratives, ou d’environ 500 € si vous confiez la création de votre entreprise à une Legaltech telle que Formalizi.

2. Frais d’Installation et de Locaux

Après les coûts liés à la création, il est essentiel de prendre en compte les frais associés à l’installation de vos locaux. Bien que le travail depuis chez vous soit envisageable, la plupart des activités nécessitent un espace dédié pour accueillir des clients, stocker des marchandises ou rassembler vos collaborateurs.

L’acquisition d’un droit de bail, la rédaction du bail lui-même et le dépôt de garantie impliquent des dépenses. Ajoutez à cela les loyers ainsi que la Contribution Foncière des Entreprises (CFE), dont nous discuterons plus en détail ultérieurement.

Selon le secteur d’activité, l’installation dans de nouveaux locaux peut entraîner des dépenses en équipements (mobilier, équipement informatique, outillage, etc.) ainsi que des frais pour l’eau, le gaz, l’électricité et Internet.

L’occupation d’un local expose à des risques potentiels tels qu’incendie, inondation ou vol, mettant ainsi en danger vos investissements. Il est donc judicieux de souscrire une assurance professionnelle, bien que cela ne soit pas obligatoire, pour une meilleure tranquillité d’esprit.

Pour éviter de vous engager dans la location d’un bureau pour au moins 3 ans, des solutions comme le coworking vous permettent de profiter d’espaces de travail déjà aménagés et de vous affranchir de la gestion des locaux.

Il faut différencier le lieu d’exploitation du siège social de votre entreprise. Vous pouvez choisir d’établir votre siège social à une adresse différente en utilisant les services d’une société de domiciliation (à partir de 6,49 € par mois). Cela vous évite d’avoir à payer pour un changement d’adresse à chaque déménagement et de rendre publique l’adresse de votre domicile si vous travaillez depuis chez vous.

3. Frais liés au Dépôt de Marque

Pour éviter les écueils, il est vital de procéder au dépôt de votre marque auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). Cette démarche empêche vos concurrents d’utiliser votre nom et vous prémunit contre d’éventuelles poursuites judiciaires si la marque sous laquelle vous opérez est déjà en usage.

Le processus est simplifié : rendez-vous sur le site de l’INPI et effectuez votre dépôt en quelques clics. Cela vous coûtera 190 € pour une classe de produits/services, avec un supplément de 40 € par classe additionnelle.

Avant d’effectuer le dépôt, il est judicieux de réaliser une étude d’antériorité pour vérifier que votre marque n’est pas déjà enregistrée. Si tel est le cas, votre dépôt serait annulé et les frais engagés ne vous seraient pas remboursés.

Changer de nom en cours d’activité représente des coûts considérables et un risque majeur pour votre entreprise.

Il existe une période d’opposition de 2 mois entre le dépôt de votre marque et son enregistrement. Pendant cette période, toute entreprise estimant que votre dépôt nuit à ses droits peut s’opposer à celui-ci.

4. Frais de Comptabilité

La mise en place et la gestion d’une entreprise engendrent diverses obligations légales, parmi lesquelles figure la comptabilité. Ainsi, une société commerciale doit déposer ses comptes auprès du Greffe du Tribunal de Commerce à la fin de son exercice comptable.

Étant donné la complexité de la gestion d’entreprise, de nombreux entrepreneurs font appel à un expert-comptable pour assumer cette responsabilité. Toutefois, il est important de noter que cette démarche n’est pas obligatoire. En effet, il vous est possible de gérer votre comptabilité en interne à l’aide d’outils en ligne qui simplifient la comptabilisation de vos dépenses.

Les honoraires d’un expert-comptable varient selon le type d’activité et les missions qui lui sont confiées.

En moyenne, prévoyez environ 900 € par an pour les services d’un expert-comptable en ligne, et plus de 1500 € pour un cabinet comptable physique.

5. Charges Fiscales

Le dernier élément à considérer parmi les frais de fonctionnement en entreprise, et non le moindre, concerne les impôts et autres charges fiscales.

Il est bien connu que la France n’est pas un paradis fiscal, et vous devrez reverser une partie de vos bénéfices à l’État sous forme d’impôts.

Différents régimes d’imposition existent, et leur choix dépendra de votre forme juridique :

– Traditionnellement, les SA, SAS, SASU, SARL et EURL (avec 1 associé personne morale) seront assujettis à l’IS (Impôt sur les Sociétés).
– Les micro-entreprises, EI, EIRL et EURL (avec 1 associé personne physique) sont généralement imposées à l’IR (Impôt sur les Revenus).

Cependant, il est parfois possible de choisir l’IR à la place de l’IS, en particulier si vos bénéfices sont relativement bas.

Le taux d’imposition auquel vous serez soumis dépendra de diverses variables, telles que le montant de vos bénéfices, la date de création de l’entreprise et votre chiffre d’affaires.

Pendant la première année d’activité de votre entreprise, vous pourriez bénéficier de l’ACRE (Aide à la Création et à la Reprise d’une Entreprise), qui vous exonère partiellement des charges sociales. Pour en savoir plus, consultez notre article sur l’ACRE : définition et caractéristiques.

Après la première année, vous devrez également régler la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises), dont le montant dépend de la valeur locative de vos locaux.

Enfin, si votre activité prospère et que votre chiffre d’affaires dépasse 500 000 €, vous devrez payer la CVAE (Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises).

Pour en savoir davantage sur la fiscalité des sociétés, consultez notre article dédié : La fiscalité en entreprise : impôts, TVA, taxes.

Si vous êtes affilié au régime général de la sécurité sociale en tant que dirigeant, ou si vous employez des salariés, vous devrez également acquitter diverses cotisations sociales. Pour en savoir plus sur l’embauche d’un premier salarié et les charges sociales qui en découlent, consultez notre article dédié.

Pour résumer sur frais de fonctionnement d’entreprise

Quels frais sont associés à la création d’une entreprise ? La création d’une entreprise entraîne des frais incontournables tels que la publication d’une annonce légale et les dépenses liées au dépôt du dossier au Greffe du Tribunal de Commerce. De plus, si vous choisissez de déposer votre capital social auprès d’une banque ou d’un notaire, des frais seront également à prévoir.

Quels coûts devez-vous anticiper pour vos locaux ? En plus du loyer, l’obtention d’un local pour exercer votre activité engendre des frais pour l’établissement du droit de bail, la rédaction de celui-ci et le dépôt de garantie. Vous devrez également investir dans du matériel, payer les charges pour l’eau, le gaz, l’électricité et Internet. Enfin, la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) devra également être acquittée.

Quelles sont les charges fiscales pour une entreprise ? En France, toute entreprise est assujettie à l’impôt sur les bénéfices réalisés. Que vous optiez pour l’Impôt sur le Revenu ou l’Impôt sur les Sociétés, une part de vos résultats devra être reversée à l’État. Le taux d’imposition dépend de divers critères tels que le chiffre d’affaires généré ou la date de création de l’entreprise. De plus, si votre chiffre d’affaires dépasse 500 000 €, vous devrez également verser la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE).

Maintenant, vous disposez d’une vue d’ensemble des frais de fonctionnement clés liés à la création d’une entreprise. Bien que cela puisse sembler décourageant au premier abord, considérez ces dépenses comme des investissements plutôt que de simples coûts… et pas n’importe quel investissement : celui dans le projet de toute une vie ! D’ailleurs, tout ceci sera utile pour votre business plan.

Ils parlent du blog Formalizi

chambre des métiers et de l'artisanat BPI France chambre de commerce et de l'industrie Greffe des tribunaux de commerceLes échos Challenges université de Lyon Euratechonologies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *