Taux de marge comment le calculerTaux de marge : comment le calculer ? Le taux de marge représente le pourcentage de bénéfice réalisé sur le prix de vente d’un produit ou service, une donnée clé pour évaluer la rentabilité d’une entreprise.

Comprendre la marge brute, la marge nette, les taux de marge et de marque peut sembler ardu à première vue. Toutefois, la maîtrise de ces concepts est essentielle pour votre entreprise et la construction de votre business plan. Ces données sont vitales pour votre politique tarifaire et doivent s’aligner avec votre stratégie d’entreprise. Elles vous offrent un aperçu de la rentabilité de vos produits, de la santé financière de votre entreprise et de votre position par rapport à vos concurrents.

1. Taux de marge : Définition

La marge représente la différence entre le prix de vente et le coût de revient. Il est crucial de comprendre la distinction entre la marge brute et la marge nette. La première est basée sur le chiffre d’affaires, définie par la différence entre le prix de vente et le coût de revient des biens ou services. La seconde se concentre sur la différence entre le bénéfice et l’ensemble des charges.

Ensuite, il est essentiel de discerner le taux de marge du coefficient multiplicateur. Le premier est un indicateur comptable, tandis que le second est un outil utilisé par le client.

Enfin, il est pertinent de différencier le taux de marge commerciale du taux de marge de production. Le premier représente le pourcentage de marge en fonction du coût d’achat des produits vendus, tandis que le second est calculé à partir du coût de production des produits vendus.

2. Calcul de la marge brute, taux de marge et 

Marge brute

La formule de la marge brute se définit par :

Marge brute = Prix de vente – Coût de revient.

Taux de marge

Le taux de marge, lui, représente le rapport entre la marge et le prix de vente. Ainsi, la formule pour calculer le taux de marge est :

Taux de marge = Marge brute / Prix de vente.

Ces calculs varient selon le type d’entreprise :

  • Pour les entreprises commerciales, on parle de marge commerciale et de coût d’achat des produits vendus ;
  • Puis, pour les prestataires de services, il s’agit de la marge sur prestations et du coût de réalisation des prestations.
  • Enfin, pour les entreprises de production, les termes utilisés sont la marge de production et le coût de production des produits vendus.

Marge nette

Quant à la formule pour le calcul de la marge nette, elle se présente ainsi :

Marge nette = Marge brute – Tous les autres coûts.

3. Taux de marge : Comment l’augmenter ? 

Lorsque votre taux de marge semble insuffisant, plusieurs solutions peuvent être envisagées pour le redresser. Voyons ensemble les 3 principales.

Augmentation des prix

Cette option est assez évidente. En rehaussant le tarif d’un produit ou d’un service, vous générez davantage de chiffre d’affaires. Étant donné que les coûts restent inchangés, cela se traduit par une augmentation de votre marge.

Il est judicieux de considérer cette alternative, surtout si vous avez prouvé la valeur ajoutée de vos produits ou services à vos clients. Malgré l’hésitation initiale de nombreux entrepreneurs, explorer cette voie peut être pertinente, surtout si vos concurrents proposent des produits similaires à des tarifs plus élevés pour une qualité identique.

Mise en avant des produits les plus performants

Votre entreprise propose probablement une gamme de produits ou de services. Certains contribuent davantage à la marge globale de l’entreprise que d’autres. Par exemple, un produit représentant 20 % de votre chiffre d’affaires, mais générant 80 % de votre marge nette est une véritable opportunité à exploiter. Bien connaître vos produits et calculer la marge nette de chacun vous permet d’éviter les ventes à perte et de mettre en avant les plus rentables.

Réduction des coûts

Plusieurs approches pour réduire les coûts sont envisageables :

  • Négocier avec vos fournisseurs ;
  • Trouver de nouveaux fournisseurs moins onéreux ;
  • Réduire les charges fixes, notamment dans les dépenses de publicité, de communication et dans le renouvellement des outils informatiques obsolètes.

4. Ce qu’il ne faut pas oublier dans le calcul 

Les données nécessaires au calcul de votre taux de marge peuvent être vastes, demandant une analyse minutieuse. Par exemple, dans le cadre d’une activité de production, le coût de production d’un produit englobera non seulement les matières premières. Mais aussi, ajoutez les frais de livraison, de stockage, de manutention, les coûts liés aux machines, l’assurance, et plus encore.

Ces calculs et leur interprétation sont des processus chronophages qui impliquent de multiples facteurs. Vos employés, un comptable éventuel, ainsi que vous en tant que dirigeant, devrez travailler de concert pour les établir.

Pour simplifier la gestion comptable de votre entreprise, des entreprises proposent une solution complète.

La réponse à vos questions en bref

Quel est l’intérêt de calculer son taux de marge ?

Calculer votre marge vous offre une vue sur les profits générés par votre entreprise. Cet élément essentiel doit figurer dans votre business plan pour établir vos prévisions de chiffre d’affaires.

Le taux de marge est-il le seul indicateur pertinent ?

Absolument ! Le taux de marge, bien qu’important, ne représente qu’un aspect. Pour une vue complète de votre entreprise, prenez en considération le taux de marque, la marge brute, la marge nette, les bénéfices et le chiffre d’affaires. C’est l’ensemble de ces éléments qui offre une vision fidèle de la situation de votre entreprise.

En conclusion, sur le taux de marge, comment le calculer

Le taux de marge demeure une information clé pour évaluer la santé financière interne de votre entreprise et pour une comparaison avec vos concurrents, afin de vous ajuster en conséquence. Bien que son calcul puisse être complexe et exigeant, et qu’il soit sujet à des erreurs, établir ce taux reste indispensable pour une vision globale de votre situation.

Ils parlent du blog Formalizi

chambre des métiers et de l'artisanat BPI France chambre de commerce et de l'industrie Greffe des tribunaux de commerceLes échos Challenges université de Lyon Euratechonologies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *